Le Brio

Le Brio
2017
Yvan Attal

Succès critique et publique, le film avait terminé sa course au delà du million d’entrée, et en plus d’avoir glané de nombreuses nominations aux Césars, il offrit à son interprète féminine le prix de l’espoir de l’année, sacrant ainsi un parcours plus que méritant. De tous les arts qui soient, l’éloquence étant l’un des plus utiles, il y avait donc de nombreux arguments pour titiller ma curiosité, et je dois bien dire que je n’ai pas été déçu.

Comme on dit toujours, la chance ça se provoque, mais les choses n’étaient pas bien parties pour Neïla (Camélia Jordana), jeune étudiante en première année de droit dans la prestigieuse université d’Assas. Jeune maghrébine de quartiers difficiles dans un univers rempli de bourges dédaigneux, son retard à son tout premier cours ne passera pas inaperçu, poussant son professeur Pierre Mazard (Daniel Auteuil) à la taquiner plus que de raison. Pas du genre langue de bois, et fort d’une expérience où les enfants d’émigrés ont un taux d’échec particulièrement élevé, il va quelque peu déraper et pousser la provocation un peu loin, au point de se voir passer en conseil de discipline. Pour tenter de rattraper le coup et se faire bonne figure, il va prendre Neïla sous son aile pour la faire participer à un concours d’éloquence.

Comme tout talent, tout art, on excelle qu’en pratiquant ardemment. Trop souvent dépréciés ou snobés, les arts oratoires sont pourtant la pierre angulaire d’un pouvoir séculaire. Si certains de nos dirigeants ou politiciens maladroits, que dis-je, gauches, ont la fâcheuse tendance de nous le faire oublier, c’est par la parole qu’on rassemble, qu’on convainc, qu’on écrit le destin. Si la plume faillit quelques fois, elle reste du plus belle aloi. Le tandem manque parfois d’honnêteté, mais jamais d’intensité. Les acteurs sont très bons, peu tiendraient la comparaison. Bref, le film est inspirant, il sonne juste à chaque propos abordé et les acteurs semblent investis. Globalement peu de surprises mais un scénario assez solide avec une fin très réussie, arrivant à tirer les meilleurs enseignements possibles. Un grand merci pour cette leçon de cinéma et de vie.

Cette entrée a été publiée dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>