Bastille Day

Bastille Day
2016
James Watkins

Un bon gros film d’action américain avec des acteurs français et qui se passe à Paris avec en plus un sujet terriblement d’actualité (insécurité, terrorisme, montée des mouvances extrémistes) : le carton était assuré, mais en France on est une belle bande de cons doublés de tafioles finies. Sorti le 13 juillet chez nous, le film fait état d’une menace terroriste planant autour de notre fête nationale, et le lendemain à Nice la prédiction est devenue réalité, rendant tout le monde stressé à propos du film, le faisant retirer des salles avant même la fin de sa première semaine d’exploitation. Résultat tout le monde a suivi derrière comme des gros moutons, le film n’a rapporté que 13 M$ et il n’aura droit qu’à une sortie limitée aux Etats-Unis le mois prochain. Dommage, pour une fois qu’un film d’action sort un peu du lot.

Il faut parfois faire gaffe à ce que l’on vole quand on est pickpocket. Spécialiste du genre, Michael (Richard Madden) va dérober le mauvais sac à la mauvaise personne, une simple femme qui passait par là (Charlotte Le Bon), mais qui avait en réalité en sa possession une bombe des plus dangereuses, et en se débarrassant dudit sac il était loin de se douter qu’il allait devenir co-responsable de quatre morts et suspect numéro un pour la police (José Garcia). Rapidement sur le coup, les services secrets américains (Kelly Reilly) vont immédiatement identifier Michael comme étant l’un de leurs ressortissants et lui envoyer à ses trousses Briar (Idris Elba), ingérable mais redoutable.

Suspecté d’avoir orchestré un attentat, surtout en France, c’est s’exposer à une mort certaine tant les forces de l’ordre en face ne font pas dans la dentelle. Alors forcément, dans pareil cas, on prend ses jambes à son cou, mais peine perdue face à un tel agent d’élite, et coup de bol pour lui c’est un professionnel qui interroge avant de tirer, lui permettant de s’expliquer. On aura alors un duo pas comme les autres pour essayer de comprendre d’où vient la réelle menace et comment la désamorcée, alors même que le soutien hiérarchique n’est clairement pas là. En parlant de manipulation de masse, de racisme, extrémisme et terrorisme, le film s’ancre particulièrement dans l’actualité, trop selon les distributeurs malheureusement, mais cela confère au scénario une bonne crédibilité et impact accru. De plus, si situer l’action à Paris semble d’un classique ennuyeux, le film arrive à en donner une image nouvelle, notamment au travers d’une séquence musclée sur les toits. De manière générale, l’action est très bonne, le rythme soutenu et sans tomber dans l’overdose ou la surenchère la dynamique est excellente. Simple, pertinent, efficace.

Cette entrée a été publiée dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>