La Momie

La Momie
2017
Alex Kurtzman

Quand on jette un coup d’œil à ce qui rapporte le plus dans l’univers du cinéma, les franchises y ont une belle place et Marvel a montré à quel point ça pouvait rapporter gros. Du coup, Warner a lancé ses DC Comics et une nouvelle saga dérivée d’Harry Potter, Universal son univers étendu de Fast and Furious, la Paramont également avec Transformers. Mais pour lancer une machine pareille il faut le matériel nécessaire derrière, à moins d’avoir l’ambition et l’imagination pour créer sa propre mythologie. Se rendant compte qu’elle possédait les droits des monstres les plus légendaires, Universal a voulu les rassembler déjà quatre fois. En 2003 le cross-over ultime était là avec La Ligue des Gentlemans extraordinaires, mais non seulement le film était raté mais en plus Marvel a montré l’importance d’introduire au préalable le plus de protagonistes possible. Trop tard, Van Helsing (rassemblant aussi Dracula et le Loup-Garou) était déjà dans les tuyaux et les résultats furent tout aussi mitigés en 2004. En 2010 ils ont essayé de relancer l’affaire avec le fameux loup-garou dans The Wolfman, mais ce fut un naufrage financier à cause d’un budget délirant (150 M$). Faux départ mais Dracula Untold avait enfin réussi à s’imposer au box-office malgré une qualité discutable, seulement les choses ne se sont tout de même pas faites. Faisant fi d’un passif alarmant, le studio a cette fois vu les choses en grand en faisant signer les acteurs les plus bankables d’Hollywood pour déjà une poignée de films annoncés comme «événementiels». Du cache misère pour un projet qui puait le pétard mouillé, et en voici le reboot des effluves avec le remake de la trilogie d’aventure de La Momie, déjà pas ouf.

Vers la fin de l’ère égyptienne, une princesse prénommée Ahmanet (Sofia Boutella) fit appel aux forces obscures du dieu de la mort, Seth, pour accéder au trône en tuant son père et le nouveau né qui avait compromis son accession. Prit sur le fait par de loyaux sujets, elle fut momifiée vivante et son sarcophage fut caché loin de ses terres, en Iraq. Plusieurs millénaires plus tard, un militaire arrondissant ses fins de mois en pillant de tombes, Nick Morton (Tom Cruise), va trouver le fameux sanctuaire et réveiller des forces qu’il aurait mieux valut ne pas déranger.

Gros budget, gros casting et intérêts colossaux : ils n’avaient pas le droit à l’erreur. Si les premiers chiffres au box-office sont excellents et que la barre des 500 M$ pourrait être atteinte, ce Dark Universe part extrêmement mal, que ce soit le film en lui-même ou ses tentatives pour introduire la saga. L’histoire de la future momie ne démarrait pas si mal, mais une fois dans le présent tout n’est qu’une succession de maladresse ou de pauvreté artistique. On découvre un héros lambda, beau-gosse et bad-guy, balançant des vannes et nous ressortant le coup des deux « bro » qui font n’importe quoi et plaisantent toutes les deux secondes. Du cliché sur pattes sitôt rejoint par «la fille» (Annabelle Wallis), la bonasse de 22 ans de moins, là uniquement histoire d’avoir une romance, mais mon dieu que c’est vide… On arrive ensuite au truc le plus classe de la bande-annonce, le héros qui se réveille à la morgue. La raison est sympa, le développement est minable, passant à autre chose dans l’indifférence la plus totale. Et c’est comme ça tout le long, restant à la surface des choses dans un conformisme désespérant. Du pur produit formaté sans saveur, appliquant à la lettre la formule classique à base d’action, humour et romance. Le problème c’est que les effets-spéciaux sont parfois limites, les acteurs n’y croient pas une seconde, l’histoire est aseptisée et chaque gag tombe à l’eau.

Côté «Dark Universe», le personnage de Dr Jekyll (Russell Crowe) est accablant, stéréotype du mégalomane excentrique avec à la clef une performance d’acteur effroyable. Enfin ça reste plus acceptable que la fin avec une transformation aussi téléphonée qu’invraisemblable, achevant de nous convaincre : c’est une bouse. Vu le succès commercial on y échappera pas, l’univers étendu sera développé, mais gageons que le public ne se laissera pas duper une fois de plus. Un tel massacre mérite une sanction exemplaire.



Disponible en vidéo complémentaire :
https://www.youtube.com/watch?v=HbozTwqbILY

Cette entrée a été publiée dans Cinéma, Critiques, Vidéo. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>